Skip to main content

La bhagavad-gītā 3.7

Texte

yas tv indriyāṇi manasā
niyamyārabhate ’rjuna
karmendriyaiḥ karma-yogam
asaktaḥ sa viśiṣyate

Synonyms

yaḥ: celui qui; tu: mais; indriyāṇi: les sens; manasā: à l’aide du mental; niyamya: à régler; ārabhate: commence; arjuna: ô Arjuna; karma-indriyaiḥ: par les organes des sens de l’action; karma-yogam: la dévotion; asaktaḥ: sans attachement; saḥ: il; viśiṣyate: est de loin supérieur.

Translation

Par contre, ô Arjuna, celui qui tente sincèrement par le biais du mental de discipliner les organes des sens de l’action, et qui, sans attachement, s’engage dans la pratique du karma-yoga [dans la conscience de Kṛṣṇa], lui est de loin supérieur.

Purport

Il est préférable, plutôt que de devenir un pseudo-spiritualiste pour mener une vie de débauche, de garder ses occupations courantes tout en cherchant à atteindre le but de l’existence, qui est de se libérer des chaînes de la matière pour entrer dans le royaume de Dieu. Le but primordial (svārtha-gati), où se trouve l’intérêt de tout homme, est d’atteindre Viṣṇu. L’institution du varṇāśrama n’a d’ailleurs pas d’autre finalité. Un chef de famille peut donc lui aussi y arriver s’il adopte le service de dévotion en suivant les règles de la conscience de Kṛṣṇa. Afin de réaliser son identité spirituelle, l’homme doit vivre de façon réglée, comme le commandent les śāstras, et continuer à remplir ses obligations dans un esprit de détachement. L’homme sincère qui emprunte cette voie progresse graduellement et sera toujours de loin supérieur spirituellement à l’imposteur qui, fort de sa spiritualité de parade, profite de l’innocence du public. Un balayeur de rues sincère vaut infiniment mieux qu’un pseudo-spiritualiste qui se donne en spectacle pour gagner sa vie.