Skip to main content

La bhagavad-gītā 3.6

Texte

karmendriyāṇi saṁyamya
ya āste manasā smaran
indriyārthān vimūḍhātmā
mithyācāraḥ sa ucyate

Synonyms

karma-indriyāṇi: les cinq organes des sens de l’action; saṁyamya: en maîtrisant; yaḥ: quiconque; āste: demeure; manasā: par le mental; smaran: absorbé dans la pensée; indriya-arthān: des objets des sens; vimūḍha: inintelligente; ātmā: l’âme; mithyā-ācāraḥ: un simulateur; saḥ: elle; ucyate: est appelée.

Translation

Celui qui retient ses organes sensoriels d’action, mais dont le mental s’attache encore aux objets des sens, s’illusionne indubitablement et n’est qu’un simulateur.

Purport

Nombreux sont les simulateurs qui refusent d’agir dans la conscience de Kṛṣṇa et qui feignent de méditer, alors qu’en réalité leurs pensées sont absorbées dans le plaisir des sens. Ils énoncent parfois d’arides philosophies pour impressionner leurs adeptes à l’esprit sophistiqué, mais comme il est précisé ici, ce ne sont que de vils imposteurs.

Si l’on désire jouir des sens, on peut agir à sa guise dans le cadre social, mais si l’on veut au contraire se purifier graduellement, on doit se conformer aux principes régulateurs qui régissent le statut particulier de chacun. Quiconque feint d’être un yogī, quand en réalité il ne cherche que le plaisir sensuel, est un fourbe, quand bien même il lui arriverait de parler en philosophe. Son savoir est vain, car les fruits de sa connaissance lui sont arrachés par l’énergie illusoire du Seigneur. Ses pensées étant toujours impures, sa prétendue méditation yogique n’a aucune valeur.