Skip to main content

La bhagavad-gītā 5.23

Texte

śaknotīhaiva yaḥ soḍhuṁ
prāk śarīra-vimokṣaṇāt
kāma-krodhodbhavaṁ vegaṁ
sa yuktaḥ sa sukhī naraḥ

Synonyms

śaknoti: est capable; iha eva: dans le corps actuel; yaḥ: celui qui; soḍhum: de tolérer; prāk: avant; śarīra: le corps; vimokṣaṇāt: d’abandonner; kāma: le désir; krodha: et la colère; udbhavam: nés des; vegam: impulsions; saḥ: il; yuktaḥ: dans le yoga; saḥ: il; sukhī: heureux; naraḥ: l’être humain.

Translation

Celui qui, avant de quitter son corps, parvient à tolérer les impulsions des sens et à juguler la force de la concupiscence et de la colère, est bien situé. Il est heureux en ce monde.

Purport

Celui qui désire résolument progresser sur le sentier de la réalisation spirituelle doit s’efforcer de maîtriser les forces qu’exercent sur lui ses sens matériels, telles les impulsions de la parole, de la colère, du mental, des organes génitaux, de l’estomac et de la langue. On donne à celui qui parvient à leur résister le nom de svāmī, ou gosvāmī. Le gosvāmī vit de façon réglée et s’abstient de répondre aux puissants désirs des sens. Quand ils sont inassouvis, les désirs matériels engendrent la colère qui agite le mental, les yeux et la poitrine. Il faut donc apprendre à les contrôler avant que ne vienne le moment de quitter le corps. Celui qui y parvient atteint la réalisation spirituelle et connaît le bonheur qu’elle procure. Il va du devoir du spiritualiste de tout faire pour triompher de la convoitise et de la colère.