Skip to main content

La bhagavad-gītā 8.11

Texte

yad akṣaraṁ veda-vido vadanti
viśanti yad yatayo vīta-rāgāḥ
yad icchanto brahma-caryaṁ caranti
tat te padaṁ saṅgraheṇa pravakṣye

Synonyms

yat: ce que; akṣaram: la syllable oṁ; veda-vidaḥ: ceux qui connaissent les Védas; vadanti: disent; viśanti: entrent; yat: dans lequel; yatayaḥ: les grands sages; vīta-rāgāḥ: dans l’ordre du renoncement; yat: ce que; icchantaḥ: désirant; brahma-caryam: la continence; caranti: pratiquent; tat: cette; te: à toi; padam: situation; saṅgraheṇa: en résumé; pravakṣye: Je t’expliquerai.

Translation

Les grands sages ayant embrassé l’ordre du renoncement, qui sont versés dans les Védas et prononcent l’oṁ-kāra, pénètrent dans le Brahman. Pour atteindre cette perfection ils doivent vivre dans la continence. Je vais maintenant t’enseigner le procédé qui permet d’obtenir le salut.

Purport

Le Seigneur, Kṛṣṇa, a recommandé à Arjuna la pratique du ṣaṭ-cakra-yoga, par laquelle on fait monter le souffle vital entre les sourcils. Mais considérant qu’Arjuna peut bien ne pas connaître ce procédé, le Seigneur le lui explique dans les versets suivants. Le Brahman, bien qu’il soit un et sans égal, Se manifeste sous des aspects divers. Pour l’impersonnaliste par exemple, l’akṣara ou oṁ-kāra – la syllabe oṁ – est assimilé au Brahman. Kṛṣṇa décrit maintenant le Brahman impersonnel où pénètrent les sages qui ont adopté l’ordre du renoncement.

Dans le système d’éducation védique, les étudiants apprennent dès les premiers temps à faire vibrer le son oṁ et sont instruits sur la nature du Brahman impersonnel, tandis qu’ils vivent dans le plus complet célibat auprès de leur maître spirituel. Ils réalisent ainsi deux des aspects du Brahman. La continence est primordiale pour le progrès spirituel de l’étudiant. Par malheur, les structures sociales ont tellement changé qu’il est aujourd’hui impossible à un individu de demeurer chaste (brahmacārī) tout au long de sa vie d’étudiant, d’observer strictement le célibat. Les universités de nos jours proposent une multitude de disciplines, mais nulle part on n’enseigne les principes du brahmacarya, sans lesquels il est très difficile de progresser dans la vie spirituelle. C’est pour cette raison que Caitanya Mahāprabhu vint enseigner au monde la méthode qui, selon les Écritures, constitue le seul moyen de réaliser l’Absolu dans l’ère de Kali, c’est-à-dire le chant des saints noms de Kṛṣṇa: Hare Kṛṣṇa Hare Kṛṣṇa Kṛṣṇa Kṛṣṇa Hare Hare / Hare Rāma Hare Rāma Rāma Rāma Hare Hare.