Skip to main content

La bhagavad-gītā 6.3

Texte

ārurukṣor muner yogaṁ
karma kāraṇam ucyate
yogārūḍhasya tasyaiva
śamaḥ kāraṇam ucyate

Synonyms

ārurukṣoḥ: pour qui vient tout juste d’adopter la pratique du yoga; muneḥ: pour le sage; yogam: le yoga en huit phases; karma: l’action; kāraṇam: le moyen; ucyate: est dit être; yoga: au yoga en huit phases; ārūḍhasya: pour celui qui est parvenu; tasya: sa; eva: certes; śamaḥ: la cessation des activités matérielles; kāraṇam: le moyen; ucyate: est dit être.

Translation

C’est par l’action que progresse le néophyte qui emprunte la voie du yoga en huit phases, alors que c’est en renonçant aux actes matériels que s’élève le yogī avancé.

Purport

Le mot yoga désigne le processus qui nous permet de nous unir au Suprême. Il consiste en une série de pratiques échelonnées menant à la plus haute réalisation spirituelle. Emprunter l’échelle du yoga, c’est aller de la condition matérielle la plus basse jusqu’à la plus parfaite réalisation de soi. Les diverses pratiques, qui correspondent à différents échelons, peuvent être classées en trois groupes: le jñāna-yoga, le dhyāna-yoga et le bhakti-yoga. L’échelle entière s’appelle yoga. Le bas de l’échelle est le niveau yogārurukṣu et son sommet le yogārūḍha.

Les premières étapes de l’aṣṭāṅga-yoga, où l’on médite en suivant des principes régulateurs et en pratiquant diverses postures (qui sont de simples exercices physiques), sont encore du domaine des activités intéressées. Ces pratiques donnent l’équilibre mental indispensable à la maîtrise des sens, et une fois que le yogī est fixe dans sa méditation, aucune pensée extérieure ne vient plus l’en détourner.

Toutefois, en vertu de son absorption en Dieu, une personne consciente de Kṛṣṇa se situe d’emblée au stade de la méditation. Ses actes ne sont pas matériels puisqu’ils sont toujours accomplis dans le cadre du service divin.