Skip to main content

La bhagavad-gītā 18.68

Texte

ya idaṁ paramaṁ guhyaṁ
mad-bhakteṣv abhidhāsyati
bhaktiṁ mayi parāṁ kṛtvā
mām evaiṣyaty asaṁśayaḥ

Synonyms

yaḥ: quiconque; idam: ce; paramam: le plus; guhyam: confidentiel secret; mat: de Moi; bhakteṣu: parmi les dévots; abhidhāsyati: explique; bhaktim: un service de dévotion; mayi: à Moi; parām: transcendantal; kṛtvā: faisant; mām: à Moi; eva: certes; eṣyati: vient; asaṁśayaḥ: sans nul doute.

Translation

Celui qui enseigne à Mes dévots ce secret suprême obtient de Me servir avec une dévotion pure. Et à la fin, il revient infailliblement à Moi.

Purport

Il est préférable d’étudier la Bhagavad-gītā entre dévots, car les non-dévots ne sont pas en mesure de la comprendre, ou de comprendre Kṛṣṇa. Ceux qui n’acceptent ni Kṛṣṇa tel qu’Il est, ni la Bhagavad-gītā telle qu’elle est, ne doivent pas essayer d’expliquer ce texte sacré au gré de leur fantaisie, et commettre ainsi des offenses. La Bhagavad-gītā ne doit être présentée qu’à ceux qui sont prêts à accepter que Kṛṣṇa est Dieu, la Personne Suprême. Elle est un sujet d’étude pour les dévots, non pour les hommes qui se livrent à la spéculation philosophique.

D’un autre côté, quiconque s’efforce sincèrement de présenter la Bhagavad-gītā telle qu’elle est progressera dans sa vie dévotionnelle et atteindra la dévotion pure, qui lui assurera le retour en sa demeure originelle, auprès de Dieu, la Personne Suprême.