Skip to main content

La bhagavad-gītā 16.21

Texte

tri-vidhaṁ narakasyedaṁ
dvāraṁ nāśanam ātmanaḥ
kāmaḥ krodhas tathā lobhas
tasmād etat trayaṁ tyajet

Synonyms

tri-vidham: trois sortes de; narakasya: enfer; idam: cet; dvāram: portes; nāśanam: détruisant; ātmanaḥ: le soi; kāmaḥ: la concupiscence; krodhaḥ: la colère; tathā: ainsi que; lobhaḥ: l’avidité; tasmāt: donc; etat: ces; trayam: trois; tyajet: on doit abandonner.

Translation

Trois portes donnent sur cet enfer: la concupiscence, la colère et la cupidité. Que tout homme sain d’esprit les évite, car elles conduisent l’âme à sa perte.

Purport

Ce verset décrit ce qui est à l’origine de la vie démoniaque. L’homme cherche à satisfaire sa concupiscence, et quand il n’y parvient pas, il tombe sous l’empire de la colère et de la cupidité. C’est pourquoi l’homme sain, qui ne veut pas choir dans les espèces démoniaques, doit essayer de se défaire de ces trois ennemis, qui étouffent l’âme au point de lui ôter toute chance de s’affranchir des rets de l’existence matérielle.