Skip to main content

La bhagavad-gītā 15.11

Texte

yatanto yoginaś cainaṁ
paśyanty ātmany avasthitam
yatanto ’py akṛtātmāno
nainaṁ paśyanty acetasaḥ

Synonyms

yatantaḥ: qui s’efforcent; yoginaḥ: les spiritualistes; ca: aussi; enam: cela; paśyanti: peuvent voir; ātmani: dans le soi; avasthitam: situés; yatantaḥ: s’efforçant de; api: bien que; akṛta-ātmānaḥ: ceux qui n’ont pas de réalisation spirituelle; na: ne pas; enam: cela; paśyanti: voient; acetasaḥ: ayant un mental non développé.

Translation

Ceux qui sont sur la voie de la réalisation spirituelle voient tout cela avec clarté, alors que ceux qui n’ont pas atteint cette réalisation, ceux dont l’esprit ne s’est pas encore développé, ne peuvent avoir cette vision quand bien même ils s’y emploieraient avec ardeur.

Purport

Nombreux sont les spiritualistes engagés sur la voie de la réalisation de soi, mais ceux qui ne suivent pas cette voie ne peuvent voir comment l’être vivant change de corps. L’usage du mot yoginaḥ est à ce titre plein d’enseignement. Les nombreux soi-disant yogīs d’aujourd’hui qui pratiquent dans de pseudo-organisations sont en fait aveugles en matière de réalisation spirituelle. Ils se contentent, pour l’essentiel, d’une sorte de gymnastique, et se satisfont d’y gagner un corps sain et bien bâti. Voilà à quoi se résume leur connaissance du yoga. C’est pourquoi on dit qu’ils sont yatanto’py akṛtātmānaḥ. Bien qu’ils pratiquent une forme de yoga, ils ne se sont nullement réalisés spirituellement. Ils ne sauraient comprendre le mécanisme de la transmigration de l’âme. Seuls les vrais yogīs, ceux qui ont recouvré leur véritable identité, ceux dont l’intelligence pénètre la nature de l’univers matériel et du Seigneur Suprême – en d’autres mots, les bhakti-yogīs, qui toujours s’absorbent dans la conscience de Kṛṣṇa, dans le pur service de dévotion – peuvent comprendre comment les choses s’ordonnent.