Skip to main content

La bhagavad-gītā 14.3

Texte

mama yonir mahad brahma
tasmin garbhaṁ dadhāmy aham
sambhavaḥ sarva-bhūtānāṁ
tato bhavati bhārata

Synonyms

mama: à Moi; yoniḥ: la source de naissance; mahat: l’existence matérielle dans sa totalité; brahma: suprême; tasmin: dans cela; garbham: la fécondation; dadhāmi: crée; aham: Je; sambhavaḥ: la possibilité; sarva-bhūtānām: de tous les êtres; tataḥ: ensuite; bhavati: devient; bhārata: ô descendant de Bharata.

Translation

Ô descendant de Bharata, Je féconde l’entière substance matérielle, nommée Brahman, siège de la conception, et rends ainsi possible la naissance de tous les êtres.

Purport

Tout en ce monde matériel provient de l’union du kṣetra et du kṣetra-jña, du corps et de l’âme spirituelle. Le Seigneur Suprême en personne agit pour que cette combinaison entre la nature matérielle et l’être vivant puisse s’effectuer. Le mahat-tattva constitue la cause de l’entière manifestation matérielle. La substance globale de cette cause, qui comprend les trois guṇas, est parfois appelée Brahman. Elle est décrite dans les Écritures védiques (Muṇḍaka Upaniṣad 1.1.9): tasmād etad brahma nāma-rūpam annaṁ ca jāyate. Le Seigneur Suprême féconde ce Brahman de Sa semence – les êtres vivants. Ainsi, les innombrables univers se manifestent. Les vingt-quatre éléments (la terre, l’eau, le feu, l’air...) appartiennent tous à l’énergie matérielle et forment ce qu’on appelle le mahad brahma, le grand Brahman, la nature matérielle.

Comme cela a été expliqué dans le chapitre sept, il existe bien au-delà de la nature matérielle une autre nature, dite supérieure, constituée d’êtres vivants. Par la volonté de Dieu, la Personne Suprême, nature spirituelle et nature matérielle se combinent. C’est ainsi que toutes les entités vivantes naissent de la nature matérielle.

Comme la femelle du scorpion aime pondre ses œufs dans un tas de riz, il arrive que certains disent que le scorpion naît du riz. Mais ce n’est certes pas le riz qui engendre le scorpion. Il sort évidemment de l’œuf déposé par la mère. De même, la nature matérielle ne saurait engendrer les êtres vivants. Bien que toutes ces entités semblent avoir été conçues par la seule nature matérielle, c’est Dieu en réalité qui donne la semence. Chaque être obtient, selon ce que furent ses actes passés, un corps bien défini créé par la nature matérielle. Il connaît dès lors, selon qu’il a été vertueux ou pécheur, la joie ou la peine. Mais le Seigneur est la cause de l’apparition des êtres dans l’univers matériel.