Skip to main content

La bhagavad-gītā 13.26

Texte

anye tv evam ajānantaḥ
śrutvānyebhya upāsate
te ’pi cātitaranty eva
mṛtyuṁ śruti-parāyaṇāḥ

Synonyms

anye: d’autres; tu: mais; evam: ainsi; ajānantaḥ: sans connaissance spirituelle; śrutvā: en écoutant; anyebhyaḥ: auprès d’autres; upāsate: commencent à adorer; te: ils; api: aussi; ca: et; atitaranti: transcendent; eva: certes; mṛtyum: le sentier de la mort; śruti-parāyaṇāḥ: enclins à écouter.

Translation

Puis il y a ceux qui, même peu versés dans le savoir spirituel, en viennent à adorer la Personne Suprême parce qu’ils en ont entendu parler. Prêtant volontiers l’oreille aux dires d’autorités, eux aussi triomphent du cycle des morts et des renaissances.

Purport

Ce verset s’applique d’autant mieux à notre société moderne que l’éducation spirituelle y est pratiquement inexistante. On trouve aujourd’hui des gens apparemment athées, agnostiques ou philosophes, mais personne qui ait de véritable connaissance philosophique. Néanmoins, s’il possède quelque vertu, l’homme du commun pourra, par l’écoute, s’élever spirituellement. Ce processus est très important. On peut progresser si l’on prête l’oreille à l’enseignement d’une autorité spirituelle, et tout particulièrement si l’on écoute la vibration transcendantale du mantra Hare Kṛṣṇa Hare Kṛṣṇa Kṛṣṇa Kṛṣṇa Hare Hare / Hare Rāma Hare Rāma Rāma Rāma Hare Hare. Le Seigneur, Śrī Caitanya, qui enseigna la conscience de Kṛṣṇa dans notre ère, insistait beaucoup sur ce point. C’est pourquoi il est dit que tous les hommes doivent chercher à écouter les paroles des âmes réalisées afin d’arriver graduellement à tout comprendre. Alors, sans nul doute, en viendront-ils à adorer la Personne Suprême.

Śrī Caitanya enseignait que pour comprendre la Vérité Absolue dans notre âge, il n’est pas besoin d’abandonner sa position familiale et sociale, mais il est nécessaire de renoncer au raisonnement spéculatif. On doit apprendre à servir ceux qui ont la connaissance du Seigneur Suprême. Car si on a la bonne fortune de prendre refuge auprès d’un pur dévot, d’entendre de sa bouche ce qui a trait à la réalisation spirituelle et de marcher sur ses traces, on sera soi-même graduellement élevé au rang de pur dévot. Ce verset recommande tout particulièrement l’écoute comme la méthode la plus appropriée à l’homme du commun. Car même s’il n’a pas des facultés comparables à celles des soi-disant philosophes ou érudits, le fait d’écouter avec foi les paroles d’une personne faisant autorité en matière de spiritualité l’aidera à transcender l’existence matérielle et à retourner auprès de Dieu, en son séjour éternel.