Skip to main content

La bhagavad-gītā 11.50

Texte

sañjaya uvāca
ity arjunaṁ vāsudevas tathoktvā
svakaṁ rūpaṁ darśayām āsa bhūyaḥ
āśvāsayām āsa ca bhītam enaṁ
bhūtvā punaḥ saumya-vapur mahātmā

Synonyms

sañjayaḥ uvāca: Sañjaya dit; iti: ainsi; arjunam: à Arjuna; vāsudevaḥ: Kṛṣṇa, le fils de Vasudeva; tathā: de cette façon; uktvā: parlant; svakam: Sa propre; rūpam: forme; darśayām-āsa: montra; bhūyaḥ: encore; āśvāsayām-āsa: rassura; ca: aussi; bhītam: effrayé; enam: lui; bhūtvā: devenant; punaḥ: encore; saumya-vapuḥ: la belle forme; mahā-ātmā: Lui, si grand.

Translation

Sañjaya dit à Dhṛtarāṣṭra: Kṛṣṇa, Dieu, la Personne Suprême, dévoile alors à Arjuna, terrifié, Sa forme à quatre bras, puis reprend Sa forme à deux bras pour le rassurer.

Purport

Lorsque Kṛṣṇa Se manifesta comme le fils de Vasudeva et de Devakī, Il Se montra d’abord sous Sa forme à quatre bras, qui est celle de Nārāyaṇa, puis, pour répondre à la demande de Ses parents, Il prit l’apparence d’un enfant ordinaire. Bien qu’Il sache que Sa forme à quatre bras n’intéresse pas vraiment Arjuna, Kṛṣṇa la lui révèle pour répondre à sa demande puis, comme Il le fit avec Ses parents, Il lui montre Sa forme à deux bras. Dans notre verset, les mots saumya-vapuḥ présentent un intérêt particulier: ils désignent une forme de la plus grande beauté. Lorsque Kṛṣṇa était présent sur notre planète, Sa forme à elle seule fascinait tous les êtres. Parce qu’Il est le maître de l’univers, le Seigneur dissipe sans peine la peur d’Arjuna, Son dévot, et lui montre à nouveau Sa belle forme de Kṛṣṇa. La Brahma-saṁhitā (5.38) nous enseigne que seuls les êtres dont les yeux sont oints du baume de l’amour peuvent contempler la merveilleuse forme de Śrī Kṛṣṇa (premāñjana-cchurita-bhakti-vilocanena).