Skip to main content

La bhagavad-gītā 1.21-22

Devanagari

अर्जुन उवाच
सेनयोरुभयोर्मध्ये रथं स्थापय मेऽच्युत ॥ १.२१ ॥
यावदेतान्निरिक्षेऽहं योद्‌धुकामानवस्थितान् ।
कैर्मया सह योद्धव्यमस्मिन्रणसमुद्यमे ॥ १.२२ ॥

Texte

arjuna uvāca
senayor ubhayor madhye
rathaṁ sthāpaya me ’cyuta
yāvad etān nirīkṣe ’haṁ
yoddhu-kāmān avasthitān
kair mayā saha yoddhavyam
asmin raṇa-samudyame

Synonyms

arjunaḥ uvāca: Arjuna dit; senayoḥ: armées; ubhayoḥ: des deux; madhye: au milieu; ratham: char; sthāpaya: veuille placer; me: mon; acyuta: ô Infaillible; yāvat: tant que; etān: tous ceux; nirīkṣe: puisse voir; aham: je; yoddhu-kāmān: désireux de combattre; avasthitān: alignés sur le champ de bataille; kaiḥ: contre qui; mayā: par moi; saha: ensemble; yoddhavyam: combattre; asmin: dans ce; raṇa: conflit; samudyame: au cours de l’engagement.

Translation

Arjuna dit: Ô Toi l’Infaillible, je T’en prie, conduis mon char entre les deux armées, que je puisse voir qui est sur les lignes, qui désire combattre, qui je devrai affronter lors de ce jugement des armes.

Purport

Bien qu’Il soit Dieu Lui-même, Kṛṣṇa S’est mis au service d’Arjuna, Son ami, de par Sa miséricorde immotivée. On Le nomme ici l’Infaillible, parce que Son affection pour Ses dévots ne faillit jamais. Il est l’Infaillible, car dans Son rôle de conducteur de char, Il obéit sans hésiter aux ordres d’Arjuna. Toutefois, bien qu’Il accepte cette position subordonnée, Sa suprématie n’est pas remise en cause. En toutes circonstances, Il demeure Hṛṣīkeśa, Dieu, la Personne Suprême, le maître des sens de tous les êtres. Les sentiments qu’échangent le Seigneur et Son serviteur sont très tendres et purement spirituels. Tout comme le dévot cherche toujours à servir le Seigneur, le Seigneur cherche toujours à servir Son dévot. Il éprouve plus de plaisir à voir Son dévot Lui donner des ordres qu’à commander Lui-même. Il est le maître absolu. Tous les êtres Lui sont subordonnés. Il n’y a personne au-dessus de Lui pour Le commander. Néanmoins, voir Son dévot Lui donner des ordres Le remplit d’une joie transcendantale. Cela, encore une fois, alors qu’Il est l’infaillible souverain en toute circonstance.

Arjuna est un pur dévot de Dieu. Il n’a donc pas le moindre désir de lutter contre ses proches. S’il y est contraint, c’est à cause de Duryodhana qui se refuse à toute négociation pacifique. Aussi désire-t-il absolument savoir quels chefs sont présents sur le champ de bataille. Ce n’est, évidemment, ni le moment ni l’heure de proposer un nouvel accord de paix. Toujours est-il qu’Arjuna veut voir leur visage et savoir à quel point ils tiennent à engager un combat aussi regrettable.